Il fut un temps (pas si lointain) où le succès d’un artiste dépendait de ses protecteurs. Mozart, on le sait, tout génial qu’il était, n’en était pas moins laquais, au même titre que le cuisinier ou la femme de chambre. Il fallut attendre un Beethoven,...